La vérité sur le mandat de depot d’Adama Sangaré

Le maire du district, Adama Sangaré, placé hier soir sous mandat de dépôt après avoir  passé une nuit  au Pôle économique en garde-à-vue. Il a été retenu pour complément d’information relative à la gestion du contrat de réhabilitation, d’éclairage et d’illumination des édifices et façades se trouvant sur des axes des routes reliant l’aéroport de Sénou à Koulouba, dont la mairie du district était le maitre d’ouvrage et EDM, maitre d’ouvrage délégué.

Ce projet s’inscrivait dans le cadre du cinquantenaire, célébré en 2010. Il convient de préciser que le contrat a été signé par la mairie du district,  EDM et la société ESOT-SA, sur proposition de l’EDM. EDM avait la responsabilité, en tant que maitre d’ouvrage délégué, du suivi et de l’exécution du projet en question. A ce titre, elle soumettait à la signature du maire de Bamako, les traites de paiement.

Un copeck du montant du marché n’est passé par les caisses de la mairie du district. Dans l’exécution des travaux, était arrivé un moment un blocage dû à des difficultés entre l’entreprise ESOT et ses partenaires sous-traitants (installateurs), lesquels ayant quitté le Mali à la suite des évènements de 2012. De ce fait, les travaux n’avaient pu être achevés. Par entente directe avec ESOT, EDM a repris le reste du matériel évalué à 400 millions, en guise de compensation. Cet équipement devrait servir à l’entretien de ce qui est déjà réalisé. C’est ce montant qui est aujourd’hui contesté par un dénonciateur qui semble être un ancien agent d’EDM SA à la retraite.

Le montant total du marché était de 1 milliard 400 millions de francs CFA.

Voilà la preuve que cette arrestation du maire du district n’est que de l’acharnement, une tentative d’humiliation

 

Dougou.

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *