Le maire du district de Bamako fait œuvre utile

Dans le cadre de la 23ème édition du mois de la Solidarité et la lutte contre l’exclusion, le maire du district de Bamako, Adama Sangaré, parrain du mois  de la Commune III, a procédé à la distribution de 50 sacs de riz à 50 femmes indigentes de la Commune III du district de Bamako. C’était en partenariat avec la mairie de ladite commune. La cérémonie de cette donation a eu lieu le lundi 16 octobre dernier dans l’enceinte de la mairie de la commune III. C’était en présence de Mme le maire de la Commune, Djiré Mariam Diallo et de plusieurs autres personnalités de deux côtes.

Cette distribution de vivres à ces femmes vulnérables du maire du district de Bamako à travers la mairie de la commune III, s’inscrit dans le cadre du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion. Il pour thème « la Solidarité, une opportunité pour maintenir la cohésion sociale dans un Mali uni et réconcilié ».

Ce  don est composé  de 50 sacs de riz de  50 kilos, accompagnés de frais de transport de 7000 FCFA pour chaque sac. Son coût total  est estimé à 1 500 000 de FCFA. Il couvrira les besoins en vivres de 50 femmes indigentes dans la commune III de Bamako.

Mme le maire de la Commune III et les 50 bénéficiaires se sont réjouis pour cette œuvre philanthropique du Maire du District de Bamako avant de le remercier infiniment. A ce titre, elles ont encouragé toute personne de bonne volonté de suivre l’exemple du maire du District afin que  la réconciliation et la solidarité soient à la hauteur des ambitions pour la paix et le développement.

Le maire du district, pour sa part, a expliqué le sens du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion dont notre pays célèbre la 23ème édition, ainsi que le rôle d’un élu des collectivités vis-à-vis à ces populations en matière de solidarité et l’entraide. Son geste, selon lui, en est une parfaite illustration. C’est pour magnifier son soutien et sa solidarité à l’endroit de ces couches vulnérables, a-t-il indiqué. Pour Adama Sangaré, en général, les enfants et les femmes sont les couches défavorisées et se sont-elles qui se battent tous les jours pour apporter quelques choses et faire bouillir la marmite.

A noter qu’en plus du don de vivres à ces 50 femmes indigentes, le maire du district a également offert 500.000 FCFA qui vont servir à la formation de 30 jeunes leaders sur la technique de communication en sante de la reproduction.