19EME congrès international et exposition de l’association africaine de l’eau : Près de 2000 participants à Bamako pour une plateforme de partage de connaissances et d’échange d’expériences de bonnes pratiques

Bamako abrite jusqu’au vendredi 16 février, les travaux de la 19ème édition du Congrès international et exposition de l’Association africaine de l’Eau (AAE). Placée sous le thème «Accélérer l’accès à l’assainissement et à l’eau pour tous en Afrique, face aux défis du changement climatique», cette édition, placée sous la présidence du Président IBK, verra la participation de près de 2000 participants, venus du Mali, des autres pays africains et d’ailleurs.

En prélude à ce rendez-vous des professionnels de l’eau du continent africain et d’ailleurs, les organisateurs de l’événement étaient face aux hommes de médias le jeudi 8 février 2018 pour parler sur les tenants et les aboutissants de la rencontre.  La conférence était animée par M. Boubacar Kane, directeur général de la SOMAGEP. Il avait à ses côtés M. Yémizanga Koné, DG  de la SOMAPEP,  Mme Sangaré Assian Sima, directrice Générale de l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Epuration du Mali (ANGESEM) et M. Abdrahamane Dembélé, président du Comité local d’organisation du congrès. Cette rencontre avec les journalistes s’est déroulée dans la salle de Conférence de la SOMAPEP, sise à  Magnambougou.  En effet, pour les organisateurs de l’évènement, loin d’être une simple rencontre entre acteurs de l’eau et de l’assainissement, ce 19ème Congrès de l’AAE est la reconnaissance des efforts du gouvernement malien en matière de fourniture des populations en eau potable. La décision de confier au Mali la tenue de ce  Congrès  de l’AAE a été prise en février 2016 à Nairobi, au Kenya, lors du dernier congrès. Cela, malgré la situation sécuritaire fragile que vit le pays depuis 2012. C’est le signe que les autorités maliennes travaillent pour donner satisfaction aux demandes sociales de la population.

«Cette rencontre permettra de démontrer à la face du monde que le Mali est fréquentable, contrairement à ce que certains veulent faire croire» dira le directeur général de la SOMAGEP, M. Boubacar Kane.

Selon lui, ce sont une centaine d’associations œuvrant dans le secteur de l’eau, d’une quarantaine de pays africains et d’ailleurs, soit près de 2000 participants, qui sont attendus à cette grande plateforme de partage de connaissances et d’échanges d’expériences de bonnes pratiques.  Pour rappel, l’AAE a vu le jour en février 1980 et regroupe plus de 80 organismes, chargés des services publics d’eau potable et d’assainissement. M. Kane expliquera que chaque deux ans, les professionnels africains des secteurs de l’eau et de l’assainissement, des partenaires internationaux et des  experts du monde se réunissent pour discuter et proposer des solutions innovantes aux problèmes liés à l’eau et aux services d’assainissement en Afrique. «L’organisation de ce congrès est un challenge d’Etat, à travers lequel, la SOMAPEP, la SOMAGEP et l’ANGESEM, sous la tutelle du ministère de l’Energie et de l’Eau ainsi que de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développent Durable, confirmeront leur volonté de faire du Mali, un modèle de management dans le secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique», a-t-il ajouté. De même, il s’agit de mettre en exergue leur savoir-faire et leurs acquis en matière de production, de transport et de distribution d’eau potable dans l’objectif d’insuffler une dynamique moderne dans le secteur malien de l’eau et de l’assainissement. Aussi, la rencontre de Bamako, permettra de présenter les potentialités maliennes en matière de gestion de l’eau potable à travers le projet de Kabala.

S’agissant du déroulement du Congrès, il faut retenir qu’après la réunion du Comité de direction, tenue le samedi 10 février, s’en est suivi, le dimanche 11, le forum des maires, des jeunes et des femmes professionnels de l’eau et de l’assainissement. La journée du lundi 12 février, qui est celle de l’ouverture officielle du Congrès, sous la présidence du président IBK, verra la tenue d’un grand symposium. Aussi, la journée du mardi 13 février sera dédiée à l’assainissement et des thèmes, comme la défécation à l’air libres,  seront abordés. Quant à la journée du mercredi 14 février, elle sera consacrée aux thèmes liés à l’eau potable.

 

Dieudonné Tembely

Source: Inf@sept

0 Comments

There are no comments yet

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *