De 1883 à 1920

Fondé par les Niarés sur la rive gauche du fleuve Niger vers la fin du XVIème Siècle .

Pendant la période précoloniale, les voyages et les transports étaient assurés à pied ou à dos d’âne par les membres de la famille ou les captifs.

1883 : Le petit village Bambara de Bamako connaît  un essor remarquable dès l’arrivée des Français grâce à ses fonctions militaires et commerciales.

Toutes les maisons Bordelaises et Marseillaises sont représentées à Bamako. Le commerce colonial au Soudan est entre les mains d’une minorité d’Européens, de Soudanais, de Ouolofs et de Syro-Libanais.

17 octobre 1899 : Bamako devient chef lieu du Haut Sénégal Niger.

1904 : le Chemin de Fer Dakar-Niger est construit. Les Dioulas chargent les paniers de cola sur le terrain jusqu’à Kayes où se fait le transbordement.

1906 : Institution à Bamako d’une chambre de commerce, à cause de sa vocation par excellence de ville de la traite coloniale.

Les Soudanais et les Ouolofs forment le groupe Dioula. Parmi eux, certains sont à leur propre compte, d’autres, au compte des maisons de commerce qui  pratiquent la traite.

A Bamako au cours de la période coloniale, les Dioulas (Marka, Diawambé, Koroko…)  jouent un rôle majeur dans l’organisation aussi bien du commerce colonial que du commerce traditionnel.

1907 : Après les premières œuvres entreprises par l’armée française dans le petit village de Bamako, l’installation des colons oblige la France à doter la ville nouvelle d’une organisation administrative. Elle devient alors capitale du Soudan et occupe une place centrale dans le commerce sous-régional.

20 décembre 1918 : La ville est érigée en commune mixte administrée par un Administrateur Maire.