Projet n°1 : Aménagement de quatre (4) gares routières pour gros porteurs

Localisation : Périphéries de Bamako (axe 1 corridor Bamako-Dakar via Kati; axe 2 corridor Bamako-Abidjan via Sikasso; axe 3 corridor Bamako-Abidjan via Ségou; axe 4 corridor Bamako-Conakry via Siby )

Durée d’exécution : 48 mois

Parties prenantes : Mairie du district/ collectivités des sites du projet/ partenaires projets

Contexte :

Les gares routières de Faladjiè, de Sogoniko et Djikoroni-para sont apparues aujourd’hui exigües et inadaptées aux mouvements des véhicules poids lourds. Cette situation engendre la dispersion des gros porteurs à l’intérieur de la ville de Bamako, causant des désagréments considérables aux usagers et aux infrastructures, notamment la congestion de la circulation, les accidents souvent mortels, la dégradation des infrastructures routières.

La vision Bamako 2030 prévoit la délocalisation de ces fonctions de logistique aux portes de l’agglomération du grand Bamako, en lien avec les contournements routiers et les principales voies d’accès qui lient  la capitale aux corridors routiers sous-régionaux.

Les maisons des quartiers du centre ville sont transformées en magasin de stockage pour gros porteurs à cause de la proximité des marchés. Les commerçants conçoivent des zones d’entrepôts en cœur de ville sans tenir compte des documents de planifications.

Justification:

Bamako, capitale économique et politique du Mali est le point de départ et de chute de près de 70% du trafic marchandises intra et extra national. Ainsi la ville reçoit quotidiennement plus de 500 gros porteurs,  en chargement/déchargement, soit en transit vers d’autres destinations.

Le trafic intérieur routier de marchandises solides suivi par la Direction Nationale des Transports (DNTTMF) est passé de 1 178 241 tonnes en 2008 à 991 496 tonnes en 2009.

En 2009, les principales Régions de chargement étaient Sikasso (53 %), Ségou (27%) Bamako (7%) et les principales régions de déchargement sont Bamako (35 %), Sikasso (22%), Kayes (13%), Ségou (10%).

Les entrepôts et centre commerciaux sont essentiellement au centre-ville. Leurs approvisionnements par les gros porteurs, d’une part et l’absence de gares routières appropriées, d’autre part, entrainent l’intrusion des camions poids lourds dans le trafic et leur dispersion dans le tissu dense de la ville.

Pour mieux contrôler la dispersion et la circulation des camions poids lourds dans la ville, la mairie du district envisage d’aménager quatre parcelles d’une superficie totale de 172 hectares, pour y développer le projet.

Objectifs :

  • Réduire l’accès des camions gros porteurs au centre-ville de Bamako ;
  • Aménager des gares routières modernes et sécurisés autour de Bamako et leurs voies d’accès au maillage du réseau routier national et sous régional ;
  • Réduire les coûts de transports et des nuisances ;
  • Maitriser la chaine de distribution des marchandises et améliorer l’efficience économique, sociale et environnementale ;
  • Emergence de petit pôle de développement urbain autour des sites de projet sur le long terme ;

Impacts/effets attendus :

  • Les nuisances de stationnement, la pollution et les accidents de circulation seront réduites en ville ;
  • Création de nouvelle centralité urbaine dans les périphéries du grand Bamako ;
  • Développement de la localité abritant le projet et son intégration dans le réseau de communication terrestre ;
  • Optimisation des délais de livraison et de dédouanement ;
  • Le temps de rupture de charge réduit ;
  • Le transit poids lourds amélioré ;
  • Désencombrement du centre-ville économique et historique ;
  • Mutation et réaffectation des anciennes fonctions de logistiques en plein centre-ville ;
  • Amélioration du cadre de vie des citoyens.

Résumé du projet : L’enjeu de ce projet se lit à trois niveaux : économique, spatial et social. – Sur le plan économique, ces projets vont impulser la relance économique de l’aire de l’étude en la connectant efficacement aux bassins de vie de Bamako, en offrant aux investisseurs des plates formes de production compétitives et en promouvant des équipements et des espaces urbains de qualité. Dans ce sens, le projet sera un vecteur majeur de création d’emploi. – Sur le plan spatial ce projet permettra d’apporter une diversité fonctionnelle urbaine en ce sens que chacun offre, selon son programme, des espaces d’habitat, de productions, d’équipements et de loisirs. Cette diversité est un indicateur de la dynamique du territoire. – Sur le plan social ledit projet apportera une mixité sociale pour les projets implantés à proximité de zone rurale, facilitera la mobilité des populations et offrira des aménités urbaines et des occasions d’emploi. Il attirera, certainement, une catégorie de population qualifiée, ce qui permettra d’inverser la tendance qui a prévalu et a fait que la croissance de Bamako a été essentiellement due à l’afflux de migrants à grandes difficultés sociaux des milieux ruraux. Chaque gare comprendra : des aires de stationnement pour environ 500 camions, des magasins de stockage, des zones commerciales, et d’aires de repos pour les transporteurs, des services administratifs( administration de la gare, Douanes, santé, police) , dépôt de carburant, de station d’épuration, de garage pour poids , pont bascules, d’espace vert.

Carte des enjeux

Organik Gübre Adana ASKI YAKMA FIRINI WebSite Hack Blog