Axe de coopération

Direction Jumelage et coopération décentralisée de la mairie du district de Bamako.

Rappel

Dans le cadre de sa politique de s’ouvrir au monde et de contribuer au développement de la civilisation universelle, Bamako, capitale du Mali a dès 1966 noué sa première relation de jumelage avec la ville allemande de Leipzig. Dans le même ordre d’idée la ville a signé des accords de jumelage avec  les villes de Dakar (1973), Angers(1974), Achkhabad(1974), Rochester(1975), Turin et Bobo Dioulasso (1994), Meknès (2010),  Parakou (2010), Fès (2013), Nouackchott (2011)  Conakry (2016).

Ces différents accords signés pour la plupart sous l’égide de la Fédération mondiales des villes jumelées, ont connu des fortunes diverses, à cause des différentes mutations socio politiques qu’a connues le monde. Dans ce même registre, il faut noter les villes de Niamey (Niger) Libreville (Gabon), Sao Polo(Brésil) Banjul (Gambie), le Caire(Egypte), Durban (Afrique du Sud), Parakou (Benin), Fès (Maroc), Marseille(France), Montréal(Canada), Bonn(Allemagne), Stuttgart (Allemagne) avec lesquelles les relations de jumelage restent en gestation.

Des partenariats de jumelage culturel, la mairie du District de Bamako s’est ouverte d’avantage à travers :

  • Son adhésion à des associations de collectivités locales telles que l’AIMF (dont Bamako est membre fondateur et secrétaire général 2003-2004), METROPOLIS, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, AFRICITES, Association Francophone de Coopération Décentralisée, l’ Organisation des Villes et Capitales Islamiques, Villes Unies contre la Pauvreté (dissoute)
  • Et aussi la signature de conventions de coopération décentralisée avec d’autres villes dont les principales sont : Bordeaux, Grand Lyon, Strasbourg, Evry, Ouagadougou.

Face à ses ambitions de renforcer ces relations de coopération et dans la perspective de contracter d’autres, la mairie du District de Bamako s’est doté d’un service de relations extérieures, dénommé Direction du Jumelage et de la Coopération Décentralisée.

Direction du Jumelage et de la Coopération Décentralisée : A titre de rappel le Secrétariat Permanent du Jumelage (S.P.C.N.J) était l’organe d’exécution du Jumelage et de la coopération décentralisée au niveau de la Mairie du District de Bamako. Il s’occupait du suivi de la mise en œuvre des accords de Jumelage et de coopération avec d’autres Villes ou Associations Internationales. Outre ces activités propres à la Mairie du District, le Secrétariat Permanent du Comité National de Jumelage coordonnait et assistait toutes les villes du Mali dans le cadre de leur jumelage  avec les communes étrangères.

        La mise en application de la décentralisation a fait que le SPCNJ ne répondait plus à sa vocation initiale. Cependant le jumelage et la coopération décentralisée constituent un domaine dans lequel les autorités de la mairie du district de Bamako fondent beaucoup d’espoir, en ce sens qu’il peut leur apporter un complément de ressources matérielles, financières et intellectuelles nécessaires au développement de la ville.

Ainsi par l’Arrêté N° 037/MDB du 27 octobre 2006, portant organisation et fonctionnement des services de la mairie du District, est créée la Direction du Jumelage et de la Coopération Décentralisée. La Direction est composée de la Division Coopération Décentralisée et la Division Jumelage. Le Directeur ; les deux chefs de Division et la secrétaire particulière sont appuyés dans le cadre de l’exécution de leurs tâches par six (6) autres agents

Domaines couverts par la coopération

Avec les nombreux partenaires qui ne cessent de manifester leur intérêt à accompagner les autorités de Bamako dans le développement urbain de la ville, la DJCD cordonne, assure le suivi des accords de coopération et des projets s’inscrivant dans ce cadre. Ces partenariats d’une manière générale couvrent presque tous les domaines, à savoir :

  • La Formation et le renforcement des capacités
  • L’organisation administrative et l’amélioration des services avec l’AIMF
  • La Santé
  • L’éducation
  • La gestion des déchets solides
  • L’assainissement
  • L’hydraulique
  • La voirie
  • Le sport et la culture
  • L’échange de jeunes

Il est à noter que la DJCD travaille en parfaite symbiose avec les différents services propres de la mairie et services déconcentrés de l’Etat en charge des différents secteurs d’intervention.

Les défis : la direction du jumelage et de la coopération s’est fixé plusieurs défis à relever parmi lesquels les plus urgents sont :

  • Le renforcement, la dynamisation et le développement des relations de partenariat selon l’état présent de la relation et l’élaboration d’une politique de la ville en la matière qui déterminera les actions prioritaires d’intervention.
  • L’organisation périodique d’une évaluation des différents partenariats et l’initiation d’une rencontre des partenaires de la mairie du District, à défaut d’une table ronde des partenaires techniques et financiers.
  • L’augmentation de la part des PTF classiques du Mali dans le financement des projets de la ville.